..: Présentation du site :..

Bienvenue sur ce site entièrement dédié à la dernière famille impériale de Russie. Mon nom est Alexandre et je suis un étudiant de 20 ans en licence de droit. Je m'intéresse à l'histoire des Romanov depuis maintenant cinq ans et j'ai souhaité créer ce site afin de faire connaître l'histoire de cette famille injustement exécutée.

Tout le monde a déjà entendu parler du drame des Romanov, ou du moins du mystère entourant leur mort et plus particulièrement celui de la grande-duchesse Anastasia, qui fit couler beaucoup d'encre tout au long du siècle dernier. La disparition des Romanov suscita en effet bien des fantasmes dans l'imagination populaire. Des dizaines d'ouvrages leurs sont consacrés. Ils cherchent cependant tous plus ou moins à affirmer ou à infirmer l'assassinat collectif de juillet 1918, sans pour autant s'intéresser véritablement et longuement à leur véritable vie. Il existe une quantité incroyable de photographies des Romanov, que j'essaie de regrouper au fur et à mesure sur le site, qui nous renseignent bien plus qu'un long roman sur l'amour qu'unissait cette famille, bafouée par l'excitation révolutionnaire. Les lettres et les journaux intimes des Romanov, qui n'intéressent que très peu les historiens et donc très peu traduits en français, nous renseignent également bien plus sur la vie de Nicolas II et de sa famille que n'importe quel essai historique pouvant paraître pour certains lecteurs très monotones. Par ce site, j'essaie de communiquer ma passion pour les Romanov, et pour l'histoire plus généralement, différemment des historiens traditionnels et d'une autre façon qu'à l'école. Il existe en effet une multitude de sujets historiques passionnants, à la manière de l'histoire des Romanov, qui ne sont malheureusement pas vus en classe, par complaisance politique et idéologique dans certains des cas.

Au-delà du mystère entourant la mort des Romanov, on en vient souvent à oublier les véritables raisons de leur assassinat. Par le meurtre de la famille impériale, c'est toute l'horreur d'une idéologie sans avenir qui a vu le jour. Le massacre des Romanov n'était que le commencement de la terreur bolchévique qui perdura pendant plus de soixante-dix ans. Sous Staline et ses successeurs, le tsarisme était perçu comme l'incarnation du mal. Il était interdit de remettre en cause la décision d'exécuter Nicolas II et les siens et encore moins de la critiquer. Les Romanov sont très vite devenus des non-personnes, condamnées à disparaitre dans les oubliettes de l'histoire par les politiques de l'époque. En Russie, comme dans certains pays étrangers, cette expérience communiste était adulée et considérée comme la meilleure solution politique qui puisse exister. Mais comment une idéologie si parfaite peut-elle commettre de telles horreurs ? Comment peut-elle entrainer la mort de tant d'innocents ? Peut-être que cette idéologie n'était pas si idéale en fin de compte. Ce n'est pas nous, français, qui pourrons condamner les russes dans ce terrible régicide, car nous avons nous même injustement tuer un roi et une reine, et laisser mourir leur jeune fils dans des conditions atroces. Cependant, le vieux régime tsariste a laissé la place non pas à la démocratie tant souhaitée, mais à une véritable dictature bolchévique.

Soixante-treize ans après sa naissance dans le sang des Romanov, l'expérience communiste s'est finalement soldée par un échec au profit d'une démocratie plutôt relative. Quoi qu'il en soit, à l'inverse de la France par exemple, la Russie ne doit plus autant à la révolution et les Romanov peuvent enfin entrer à nouveau dans l'histoire officielle. Immédiatement après son accession au pouvoir, Eltsine, ce même homme qui fit raser la maison Ipatiev vingt-quatre ans plus tôt, ordonna des fouilles dans la forêt d'Ekaterinbourg afin de retrouver les restes impériaux. Cette décision aussi incroyable qu'inimaginable à peine quelques années en arrière, se conlut par l'inhumation en grande pompe du tsar Nicolas II, de sa femme et de trois de leurs filles dans la cathédrale impériale de Saint-Pétersbourg, en présence des descendants des Romanov et d'Eltsine lui-même. Pour beaucoup de russes, Nicolas II n'était plus ce "bourreau couronné" peint par la propagande communiste, mais un véritable martyr. C'est pour cette raison que l'Eglise Orthodoxe russe décida en l'an 2000 de béatifier la famille Romanov, en les élevant au rang de saints et de porteurs de passion. Puis, en octobre 2008, le Parquet Général de Russie a réhabilité Nicolas II et sa famille, les considérant victimes des répressions bolchéviques. Par cet acte, la Russie a pu enfin tourner la page de ce sombre XXème siècle, sans pour autant renier son passé, bien au contraire !

Bonne visite !

Le webmestre, Alexandre.

Vous pouvez me retrouver sur ma page facebook.
Vous pouvez aussi me contacter par mail à l'adresse suivante : contact@les-derniers-romanov.com
Merci.
 

 




Créer un site
Créer un site